Mon petit grand monde

Philippe est un garçon de 8 ans. Comme tous les enfants de son âge, il voit ses parents comme de grandes idoles de ce qu’il veut être quand il sera grand. Contrairement à ses amis qui ont des parents qui travaillent comment avocats, enseignants ou hommes d’affaires, les parents de Philippe ont une profession très différente : ils sont des agents de bord d’une compagnie aérienne.

Pour cette raison, les deux voyagent à travers le monde, ayant à laisser Philippe à la maison pendant plusieurs jours pour aller travailler. Tandis que les deux essayent de ne pas démontrer le manque qu’ils ressentent du garçon pendant qu’ils travaillent, Philippe essaie de comprendre ce qui est si incroyable dans ce monde immense pour qu’ils le laissent seul.

Ainsi, quand ses parents partent pour un autre voyage, Philippe trouve dans le petit espace de sa valise vide la chaleur pour combler le manque des deux. Ce qu’il ne sait pas, c’est que la valise est capable de lui emmener dans un voyage de rêve. Quand Philippe se réveille, il est au milieu de la savane africaine! De là, notre petit héros commence à démêler le monde, à rencontrer de nouveaux amis et de nouvelles cultures en essayant de trouver ses parents. Sur son chemin à l’intérieur d’une valise, il voyage en France, en Italie, en Inde, au Japon, en Polynésie française et aux États-Unis.

Ce monde immense qui se révèle à Philippe rend le garçon encore plus fier de ses parents. La nostalgie s’en vient et il veut vraiment y retourner, mais il ne sait pas comment. Ce sont ses nouveaux amis qui l’aident, en refermant la valise et en espérant qu’il reviendra chez lui. Lorsque le garçon se réveille dans sa chambre, il découvre que ses parents lui ont donné une surprise : pour la première fois, il les accompagnera dans un de ses voyages.

 

Extraits de texte

 

SCÈNE 1 – LA VALISE

CHAMBRE DE PHILIPPE AVEC UN PETIT LIT, CARTES ET CADEAUX DU MONDE ENTIER. UNE VALISE QUELQUE PART.

 

Philippe:        Cette fin de semaine, nous n’allons pas au chalet parce que mes parents vont travailler. Quand je dis ça à l’école, mes amis disent que je suis un menteur parce que les parents ne travaillent pas le week-end. Mais je dois les expliquer pour la énième fois que, oui, mes parents travaillent le samedi et le dimanche. Ils regardent toujours un document qui s’appelle « échelle » et ce document dit s’ils peuvent être avec moi sur mon anniversaire, Noël, le jour des Mères… Je dois vous dire que j’ai déjà eu beaucoup de colère de l’échelle, mais maintenant que je suis grande, je me suis habitué.

 

(IL RÉFLÉCHIT)

 

Philippe:        En fait, je ne m’y suis pas habitué, mais mes parents disent que je comprendrai quand je serai plus grand et que je devrais, moi aussi, travailler. Donc, j’espère un jour comprendre cela.

 

Dans le fond, je n’aime pas vraiment la profession de mes parents. Mes amis d’école ont des parents qui sont des avocats, des pompiers, des électriciens, et ils travaillent tous à des heures normales. Seuls mes parents ont cette affaire d’échelle. Et pour aggraver les choses, ils ne travaillent pas seulement le samedi et le dimanche… Parfois, ils restent des jours et des jours loin de la maison.

 

Quand ils voyagent, je reste toujours avec Rita, la nounou drôle qui s’occupe de moi depuis ma naissance. Elle est drôle parce qu’elle aime regarder des émissions culinaires à la télévision, mais elle cuisine toujours les mêmes choses pour moi. Le monde peut être en train de finir que si je l’appelle pendant qu’elle voit la télé, je sais déjà qu’est ce qu’elle va répondre :

 

Rita:                Mais le monde se terminera-t-il juste au moment de cette recette de gâteau de carotte fantastique?

 

Philippe:        J’aime rester avec Rita, mais mes parents me manquent vraiment. Surtout quand ils restent cinq, six jours loin de moi. Bien sûr, il y a un avantage… Comme ils savent que j’aime tout sur les requins, mes parents m’apportent toujours des livres, des magazines et des jouets de ce fabuleux animal. Ils disent aussi que quand je serai grand, je comprendrai que leur profession est très cool parce qu’ils peuvent connaître le monde entier!

 

Je pensais que j’étais déjà grand pour comprendre… mais comme je ne comprends pas, je crois que j’ai encore du temps pour grandir.

 

Vous le savez? Un jour, je vais faire le tour du monde tout seul…

 

… dans une valise!

 

IL PREND UNE VALISE ET IL RENTRE DEDANS. LA VALISE SE REFERME TOUTE SEULE.