Skip to content →

La résidence de traduction Glassco : Jour # 7

Il y a une semaine je suis ici. Sept jours à vivre avec des gens je ne savais pas. Dans une petite ville que j’ai jamais visité. Dans une pièce qui ne dormait jamais.

Je suis venu ici de traduire un texte du Français au portugais et sortir avec beaucoup de bagages que je n’aurais jamais imaginé. Je partage le même toit d’une maison avec une histoire, profitant de la tranquillité de baleines, bélugas et phoques qui ne sont pas là pour nous, comprendre ce qu’est vraiment Canada, Québec, les francophones, anglophones et nombreux autres nuâncias sous différents points de vue que je ne sais même pas ce qu’il faut penser sans une grande réflexion.

Et oui, nous avons été tranquillement les heures de travail, alors que nous partageons des connaissances et des verres de vin dans nos 5 à 7 et nous parler de divers sujets et fou durant notre dîner. Oui, nous avons marché ensemble en début de soirée pour assurer les loisirs-Sejours-de-tous les jours et rentrer à la maison avec le sentiment que vraiment contribuer, par le biais de notre travail, pour un avenir meilleur. Il n’est pas toujours si évident. mais la plupart du temps est une véritable prise de conscience.

Oui, il y a trois jours pour aller et je suis sûr que je vais manquer ce lieu. L’escalier, l’odeur de terre humide, le coucou, les amis que j’ai fait ici. Dans une conversation, Maryse dit remontant. Il s’agit d’une belle prophétie. De toute façon, comme je le disais la Dame de chocolaterie : « choses magiques arrivent à Tadoussac.

Published in Canadá

Comments

Leave a Reply

%d bloggers like this: